D’après des études récentes, plus de 90 % des victimes d’une crise cardiaque présentaient un certain nombre de caractéristiques connues qui permettaient de les classer dans ce que les chercheurs  appellent le type A.

Toujours sous pression, ces gens souffrent une forte tendance à l’agressivité et ne voient autour d’eux que des rivaux. Ils sont engagés dans un combat incessant contre les circonstances, contre les autres voire contre eux-mêmes. Les chercheurs estiment que 50% des américains et un nombre croissant d’Américaines appartiennent plus ou moins nettement au type A.

Le stress, facteur de crise cardiaque

Ce qui nous amène à parler du stress.  L’accumulation de stress peut aboutir à une crise cardiaque surtout chez l’adulte. Quand une personne se trouve en état de stress et ne peut plus faire face, c’est le moral ou le physique qui craque.  Si la maladie frappe le corps, ce n’est pas n’importe où, mais aux endroits vulnérables propres à chaque individu. L’hérédité, les maladies infantiles, l’âge,… peuvent rendre certains organes plus fragiles. C’est là que se manifestera la maladie.

Il existe différents types de stress selon les symptômes et les causes. Le stress émotionnel est le plus fréquent. Les stress émotionnels affectent l’organisme de deux manières. Les émotions liées à l’agressivité le poussent à des réactions exagérées, tandis que la peur ou la tristesse par exemple l’empêche de réagir avec suffisamment de vigueur.

La névrose est aussi un type de troubles psychiques de nature affective ou émotionnelle qui affectent le comportement de l’individu, ses relations avec lui-même et les autres (dépression, hystérie, phobie, obsession, etc).

Parlons-en :