C’est l’International Chair on Cardiometabolic Risk qui vient de confirmer récemment, après l’étude qu’il a effectuée, que la sédentarité combinée à une alimentation déséquilibrée est un réel facteur de mortalité précoce plus important que le tabac. Les détails.

Les dangers du manque d’exercice

Utiliser l’ascenseur au lieu des escaliers, préférer la voiture à la marche, choisir la télévision à la promenade,… autant de mauvaises habitudes qui non seulement augmentent les cas d’obésité mais qui font également que l’insuffisance d’activité physique soit une véritable épidémie. A ce propos, selon l’International Chair on Cardiometabolic Risk (ICCR), le manque d’exercice est responsable de près de 5,3 millions de décès par an, alors que la cigarette, quant à elle, provoque 5,1 millions de décès sur la même période. Ne pas faire de sport équivaut donc à réduire son espérance de vie, un risque qui concerne plus de 35% de la population mondiale. Le professeur Marine Duclos, endocrinologue et expert de l’ICR, a notamment expliqué à Metro qu’on parle surtout des méfaits du tabac sur la santé, mais pas suffisamment des conséquences du manque d’activité physique. Pour conserver une bonne santé, il faut donc pratiquer au moins 30 minutes d’activité physique modérée par jour.

Quels effets sur la santé ?

Activité physique insuffisante

La première, mais surtout la plus visible conséquence néfaste du manque d’activité physique, est la prise de poids et, dans la foulée, la survenue de l’obésité. Ce problème est à présent bien connu par tous, ce qui n’est pas le cas des risques liés au surpoids et à l’obésité. Toutefois, il existe une susceptibilité individuelle favorisant l’obésité, autrement-dit, nous ne sommes donc pas tous égaux face à ce fléau, mais son expansion actuelle résulte d’un déséquilibre de la balance énergétique entre les apports et les dépenses. Si vous mangez aujourd’hui plutôt moins que dans les années 1950, vos aliments ont considérablement changé en qualité. Leur valeur calorique moyenne a beaucoup augmenté à cause de leur forte teneur en graisses et en sucres. Mais cela sans compter le fait qu’aujourd’hui nous ne bougeons plus assez suffisamment, et nous ne brûlons donc pas cet apport énergétique massif. Sachez en effet qu’une demi-heure de position assise par jour à la place d’une marche à pied peut entrainer une prise de poids de 1 kilo par an. Et l’on constate, notamment chez les personnes jeunes, un parallélisme entre l’obésité et le nombre d’heures passées devant la télévision : en moyenne, 1 à 3 heures par jour pour l’enfant et l’adolescent.

Les risques de la sédentarité sont certes moins visibles mais ils sont aussi dangereux que ceux occasionnés par l’obésité. Citons en premier lieu le risque cardio-vasculaire. L’inactivité physique a en effet pour principale conséquence le développement de l’athérome, signe avant-coureur de l’infarctus du myocarde et de l’accident vasculaire cérébral (AVC). Tous les chiffres le montrent, l’humain n’est vraiment pas fait pour négliger les efforts de son corps.

Les dangers d’une alimentation déséquilibrée

D’autres facteurs à l’exemple d’une consommation trop riche en sucre, sel, gras et en boissons sucrées sont également en cause. Ils augmentent les risques d’obésité, de cancer et diabète, sans parler des complications de santé qui y sont associées. Le traitement le plus efficace, notamment l’activité physique, est pourtant à portée de chacun. En effet, des gestes simples son accessibles à tous, autant par les sportifs que les non-sportifs. Au professeur Marine Duclos d’ajouter qu’il suffit de modifier ses habitudes à son rythme de façon durable. Pour se prémunir contre les différents problèmes de santé, il n’est pas besoin de brusquer son corps : « Si vous travaillez par exemple 8 heures par jours, assis sur votre bureau, il vous suffit de vous lever une minutes toutes les heures pour prendre l’air ou un verre d’eau, pour déplacer un dossier, ou encore, pour discuter avec un collège.

Les conseils de l’ICCR

Pour prévenir les maladies occasionnées par le manque d’activité physique, l’ICCR préconise une série de gestes simples :

  • Aller au travail à pied ou à vélo
  • Se garer plus loin ou descendre une station avant son travail
  • Faire ses courses à pied
  • S’inscrire dans une salle de sport
  • Limiter sa consommation de tabac

Un dernier conseil, souscrivez une complémentaire santé adaptée à votre situation. C’est pour que vous puissiez vous prémunir contre les risques de santé. Auprès de la MGS (Mutuelle Générale Santé) par exemple, vous pourrez bénéficier non seulement d’une couverture santé sécurisante, mais si vous vous inscrivez au club Butterfly, vous pourrez aussi profiter de cartes de réduction au sein de nombreux centres de loisirs, de détente et de sport. Vous pourrez aussi avoir la possibilité de consulter un spécialiste de la nutrition, cependant pour obtenir de bons remboursements, il faudra l’aval de votre médecin traitant.

Si vous souhaitez vous informer sur les offres de complémentaires santé d’autres organismes de santé, n’hésitez pas à recourir aux services des sites spécialisés en assurance et mutuelle. Faites-y appel aux outils d’aide à la simulation de contrats santé et à la comparaison des garanties présentes en ligne. Mais avant de faire cette démarche, n’oubliez pas de bien cerner votre profil, en déterminant en premier lieu vos réels besoins de santé et en évaluant votre budget, c’est-à-dire vos possibilités en termes de couverture santé, s’il faut que vous souscriviez une mutuelle pas chère ou une assurance santé haut de gamme.

Parlons-en :