Identification de trois gènes associés à la migraine

La revue scientifique Nature Genetics vient de publier la découverte de trois gènes pour lesquels une variation génétique pourrait augmenter le risque de migraine. L’étude a été menée par une équipe de l’Institut national français de la recherche médicale – Inserm en collaboration avec des chercheurs internationaux.

Migraine, pathologie fréquente et invalidante

Ce type de maux de tête se manifeste par une sensibilité au bruit et à la lumière, des nausées ou des vomissements et de fortes douleurs sur un côté de la tête. Jusqu’à présent, le mécanisme de la migraine est resté mystérieux.

Mais après avoir analysé les données génétiques de 23 230 femmes, les chercheurs ont constaté les associations de la migraine avec les variantes de trois gènes : TRPM8, LRP1 et PRDM16. Si les deux premiers gènes sont déjà associés à la migraine, le troisième intervient aussi bien dans les autres maux de tête que dans la migraine.

Mieux connaître la migraine

La migraine se différentie des autres maux de tête par sa durée, ses manifestations cliniques et son intensité. Les femmes sont plus sujettes à la migraine que les hommes. Les facteurs à l’origine de cette pathologie sont nombreux : stress, parfum, faim, bruit fort, lumière vive, médicaments, alcool, caféine, nicotine, etc. En identifiant l’origine du mal, chacun pourra l’anticiper et réduire sa fréquence. La prise de certain médicament peut aider les migraineux à espacer et à réduire les crises.

Parlons-en :