Pourquoi une trousse de secours?

La trousse de secours ou trousse de premiers secours est un coffret ou un boîtier où l’on y trouve tout ce qui est nécessaire pour apporter les premiers soins lors d’un accident.
On trouve habituellement dans son contenu les produits de premiers soins mais aussi des médicaments de première nécessité. La trousse de secours a donc, pour principal rôle, de nous aider à soigner des maladies ou des blessures légères et qui ne requièrent pas une intervention médicale d’urgence.

Une trousse de secours pour qui?

Chaque famille, chaque établissement ou chaque sortie doit avoir sa trousse de secours. Mais que ce soit à domicile, dans les bureaux, dans les centres sportifs, aux chantiers ou dans l’armée, les outils et médicaments de base sont presque identiques.
Pour la famille, les médicaments et produits qui y sont présents seront adaptés à chaque membre de cette famille.

Parmi tant d’autres, on peut en citer quelques uns, comme les sparadraps, des paires de ciseaux, de l’antiseptique, un livret de premiers secours, un coussin hémostatique d’urgence
pour stopper une hémorragie, etc…

Pendant leur voyage ou leur randonnée, beaucoup de personnes négligent ou oublient de se munir d’une trousse de voyage.
Pourtant, en cas de blessure, en avoir une en sa possession permet de d intervenir efficacement.
Pour les randonneurs ou alpinistes, une trousse de secours randonnée sera plus adaptée.

Conseils pour le contenu d’une trousse de secours

Dans la voiture, sur le chantier ou tout simplement dans le sac d’un randonneur, il doit y avoir une trousse, facile à porter, contenant tout le nécessaire pour un secours rapide.
Sans oublier qu’il faut bien vérifier la date de péremption des produits qui s’y trouvent. Il faut également éviter, après utilisation, de garder les produits destinés à un seul usage comme les compresses, les cotons hydrophiles, etc…

Pour toute information :

Site Internet : Matériel de secourisme

375 avenue saint Just

83130 La Garde

tel : 0494218311

mail: contact@ylea.eu

Parlons-en :