Régime alimentaire : pas sans avis médical

Le régime alimentaire peut mettre en danger la santé d’une personne s’il n’est pas suivi médicalement par le professionnel de santé adéquat. Il entraine la modification du métabolisme énergétique du corps et favorise la reprise de poids une fois stoppé. Cet avis sur les pratiques alimentaires d’amaigrissement a été émis par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation – Anses.

Les inconvénients des régimes à visée amaigrissante

Selon l’Anses, l’apport en protéines dépasse largement l’apport nutritionnel conseillé dans 80% des régimes amaigrissants qu’elle a examinés. Sur les 23%, l’apport moyen en calcium n’est pas respecté. L’apport en sodium véhiculé par la moitié des régimes amincissants va au-delà des recommandations de l’Organisation mondiale de la santé – OMS.

Les risques encourus par les personnes pratiquant un régime alimentaire d’amaigrissement sont nombreux. Ils sont d’ordre psychologique, comportemental, biologique et clinique. Le régime protéique employé par certain régime favorise par exemple la perte musculaire et osseuse, l’insuffisance rénale, l’inflammation hépatique, etc.

Comment lutter contre le surpoids ?

Le régime alimentaire quel qu’il soit ne peut remplacer une alimentation diversifiée et équilibrée pour perdre du poids. Seules les personnes présentant une surcharge pondérale effective ou celles qui doivent perdre du poids pour des raisons médicales peuvent faire appel à un diététicien ou à un nutritionniste pour obtenir un régime alimentaire personnalisé et prenant en compte leurs besoins. En complément, les professionnels de santé recommandent la pratique d’une activité physique régulière.

Parlons-en :