DMLA : une prise en charge moins chère avec l’Avastin

La dégénérescence maculaire liée à l’âge – DMLA est une pathologie qui touche la zone centrale de la rétine entraînant une perte progressive de la vue jusqu’à la cécité. Elle survient souvent à partir du cinquantième anniversaire. Comme traitement, l’ophtalmologue préconise l’injection intraoculaire de Lucentis, le seul médicament jugé efficace contre la DMLA, de façon régulière. Il empêche le développement ou encore favorise le ralentissement de la maladie. Le seul inconvénient est son prix très coûteux, s’élevant à plus de 1 000 euros la dose partout dans le monde.

L’Avastin, une autre piste pour soigner la DMLA

Le New England Journal of Medicine vient de publier le résultat d’une étude américaine sur le traitement de la dégénérescence maculaire liée à l’âge – DMLA. Même si l’Avastin n’a pas obtenu une autorisation de mise sur le marché pour soigner cette pathologie, ce médicament présente le même effet thérapeutique et les mêmes effets secondaires que le Lucentis.

Entre les deux traitements, la différence se situe au niveau du prix de vente. L’Avastin est 30 fois, voire 40 fois moins cher que le Lucentis. Certains professionnels de santé n’hésitent donc pas à traiter leur patient souffrant d’une dégénérescence maculaire liée à l’âge avec de l’Avastin même si ce médicament n’est pas homologué pour cette pathologie.

La position de la France sur le sujet

En ce moment, une étude portant sur la comparaison des deux médicaments est actuellement menée par les hospices civils de Lyon. Les premiers résultats sont attendus à la fin de l’année 2011. A la fin des travaux, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé – Afssaps pourrait autoriser le remboursement de l’Avastin en milieu hospitalier.

Parlons-en :