La Haute autorité de santé vient de déclasser les quatre médicaments utilisés dans le traitement de la maladie d’Alzheimer. Ils passent d’un service médical rendu modéré à faible mais continuent à être remboursés à 100% par le régime obligatoire.

Les médicaments de la maladie d’Alzheimer déclassés

Quatre médicaments prescrits par les professionnels de santé pour la prise en charge de la maladie d’Alzheimer viennent d’être réévalués par la Haute autorité de santé. Il s’agit du donépézil, de la galantamine, de la rivastigmine et de la mémantine. Leur service médical rendu – SMR a tous été jugé faible. Toutefois, les patients souffrant de la maladie d’Alzheimer seront toujours pris en charge à 100% par l’Assurance maladie.

Décision salutaire pour tous les acteurs concernés

Pour les professionnels de santé, les patients et les aidants, la décision de maintenir la prise en charge à 100% des traitements de la maladie d’Alzheimer est salutaire. Même si les effets thérapeutiques de ces quatre médicaments sur cette pathologie sont faibles, ils permettent d’atténuer ses manifestations cliniques et d’améliorer les conditions de vie des patients.

Cette décision de la Commission de transparence de la Haute autorité de santé – HAS risque de contrer le nouveau principe instauré Service médical rendu – taux de prise en charge. Toutefois, elle est saluée par tous les acteurs car ces traitements occupent actuellement une place importante dans la prise en charge des personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer.

Quelques notions sur la maladie d’Alzheimer

Pathologie dégénérative, la maladie d’Alzheimer porte atteinte aux facultés cognitives et à la mémoire d’une personne. Elle se manifeste vers l’âge de 65 ans et les hommes sont plus touchés que les femmes. L’espérance de vie d’une personne souffrant de la maladie d’Alzheimer est de 8 à 12 ans suivant l’évolution de la maladie et l’âge du patient. C’est une pathologie qui se déroule en trois phases : légère, modérée et avancée. Dans cette dernière phase, le patient nécessitera une prise en charge permanente.

Parlons-en :