D’après une étude réalisée par des chercheurs américains, le risque d’autisme est élevé chez les enfants prématurés. Durant l’enquête menée dans le cadre de cette étude, 5% des enfants prématurés sont autistes contre 1% chez la population générale à l’âge de 21 ans.

Prématurité considérée comme facteur de risque d’autisme

L’autisme est fortement handicapant non seulement pour le patient mais également pour son entourage. Les autistes ont du mal à s’adapter à son environnement familial et social. Ils arrivent difficilement à communiquer avec les autres. Les manifestations cliniques liées à l’autisme, qui varient d’une personne à une autre, sont perceptibles dès le plus jeune âge des personnes qui en souffrent.

L’autisme lié à la prématurité

La faiblesse du poids à la naissance peut être un facteur de risque d’autisme. C’est la conclusion d’une étude américaine après avoir mené une enquête sur plusieurs années. Les risques sont cinq fois supérieur chez les enfants prématurés pesant au plus deux kilos que chez les enfants nés à terme.

Les personnes autistes se sentent angoissées et ont besoin d’être rassurées en permanence. Elles nécessitent une prise en charge personnalisée afin de pouvoir s’intégrer dans la vie active à défaut de guérir de leur mal, autrement dit d’être indépendantes en communiquant au minimum avec leur entourage.

La prise en charge de l’autisme par les activités physiques et artistiques

Les enfants autistes apprécient particulièrement certaines activités sportives et artistiques car avec ces pratiques, ils peuvent communiquer autrement. C’est le cas de l’équitation, de la natation, de la peinture, du dessin, etc. Le développement des sens prendra beaucoup de temps mais à force de volonté, bon nombre d’enfants autistes arrivent à s’en sortir lorsqu’ils seront à l’âge adulte.

Parlons-en :