Hépatite C : deux nouveaux traitements disponibles en 2012

L’hépatite C est une pathologie provoquée par l’inflammation des cellules du foie. Elle peut être d’origine virale ou encore due à une consommation excessive d’alcool. Plusieurs symptômes qui ne sont pas toujours présents peuvent tout de suite faire penser à une hépatite aigüe : jaunisse, nausées, fatigue, urines foncées, douleurs au niveau du foie. En France, la majeure partie des hépatites chroniques virales sont causées par l’hépatite C.

Découverte de deux nouvelles molécules contre l’hépatite C

Deux nouveaux traitements destinés à lutter contre l’hépatite C vont obtenir leur autorisation de mise sur le marché à la fin de l’année. Il s’agit du boceprevir et du telaprevir, deux inhibiteurs de protéase qui augmenteraient les chances de guérison des patients de 20 à 30%. Ils permettront d’éradiquer le virus de génotype 1, le plus populaire en France, chez les patients qui peuvent être traités.

Cette découverte redonne de l’espoir aux patients français car selon les estimations de l’Agence nationale de recherches sur le SIDA et les hépatites virales – ANRS, le nombre de patients qui pourront être traités durant l’année 2012 s’élèverait jusqu’à 19 400, soit trois à quatre fois plus que le nombre de patients pris en charge l’année dernière.

Prévention contre l’hépatite C

L’hépatite C se transmet par le sang. Il serait donc prudent de prendre les précautions nécessaires lorsque l’on est amené à réaliser une intervention chirurgicale importante, un don de sang, des soins pour une maladie grave, un accouchement ou lorsqu’on fait usage de drogues par voie intraveineuse, etc.

Parlons-en :