Implant dentaire

Plombage, dévitalisation, couronne, prothèses dentaire, ou bridge, le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on mène la vie dure à nos dents. Elles finissent par s’abîmer au point de devoir parfois les extraire.

Heureusement, il existe une alternative aux bouches édentées. Fini donc le dentier de nos grands-parents : place aux implants dentaires nouvelle génération.A l’âge adulte, nous sommes tous censés avoir trente-deux dents (dents de sagesses comprises). Chacune d’entre elles peut avoir besoin, un jour, d’être remplacée

L’émail est très dur, il sert à protéger la dent. En dessous, il y a la dentine, un tissu moins dur entourant la pulpe qui contient les vaisseaux et les nerfs. Ils se prolongent dans la racine, qui est implantée dans l’os de la mâchoire. C’est ce qui fait que la dent est un élément vivant, qui peut sentir le chaud, le froid et la douleur, comme en cas de carie. Et si la carie est importante, la dent s’abîme. Mais une dent peut aussi vieillir, notamment au niveau des tissus qui la soutiennent.

On parle alors de déchaussement dentaire (fréquent chez les personnes âgées). Pour remplacer la dent, le dentiste peut avoir recours à différentes prothèses. La technique la plus classique est le bridge, qui sert à remplacer une dent perdue. Il est constituée de la fausse dent et de deux ailettes mécaniques fixées sur les dents voisines, qui servent de piliers. D’où le nom de bridge, pont en anglais.

L’inconvénient du bridge est qu’on doit parfois mutiler des dents saines pour qu’elles servent de piliers. Ce n’est pas le cas si, en revanche, on utilise des prothèses montées sur implant.

Il y a deux parties : un implant destiné à remplacer la racine d’une dent manquante, le plus souvent en titane, et une prothèse, une fausse dent en céramique, en or ou en argent.Cette technique a un taux de succès supérieur à 90 %, mais elle a aussi un inconvénient, elle est longue. On doit en effet attendre trois à six mois entre le moment où l’on pose l’implant dans la gencive et le moment où l’on fixe la fausse dent. C’est le temps nécessaire pour que l’os et la gencive cicatrisent et emprisonnent l’implant. En attendant cette cicatrisation, le patient doit porter un appareil mobile, ce qui peut être parfois inconfortable et inesthétique.

Une nouvelle technique permet de gagner du temps et d’avoir des implants dentaires en une seule étape, c’est la mise en charge immédiate. Cette nouvelle méthode permet de sortir du cabinet dentaire avec des dents fixées qui permettent de manger et de sourire sans aucun complexe.

Mais il faut tout de même prendre certaines précautions. Par exemple, on doit avoir une alimentation molle durant les quatre à six semaines qui suivent l’intervention. Il est aussi recommandé de retrouver progressivement et lentement une mastication normale.

Toutefois, si cette technique est pratique, elle ne peut s’adapter à tous les patients. Il faut avoir une bouche saine et bien entretenue. Et surtout, un volume osseux au niveau de la mâchoire qui soit suffisant et de bonne qualité pour supporter l’implant et la mise en charge immédiate. Cette technique n’est, par exemple, jamais proposée aux personnes diabétiques ou aux très gros fumeurs. En fonction du type d’implant, de la couronne et de la pièce intermédiaire, il faut compter entre 1 600 et 3 000 euros. Ce n’est pas remboursé par l’assurance-maladie. Mieux vaut donc avoir une très bonne mutuelle !

Source :France5/santé

L’avis de blog mutuelle : Un conseil pour votre recherche, cliquez sur la bannière ci-dessous !

Courtage-sante.com, assurance mutuelle santé, devis gratuit

Parlons-en :