Même si un malade atteint de la pathologie Alzheimer n’arrive plus à parler, à marcher, à se souvenir; une chose est sûre, il arrive encore à ressentir.

C’est sur cette certitude que se base la méthode Snoelezen. Cette thérapie nous vient d’Hollande.

En effet, petit à petit les maisons de retraite françaises commencent à pratiquer cette méthode, il s’agit de salles sensorielles où le patient va, accompagné du personnel soignant de l’établissement.

Ces salles qui utilisent des lampes de luminothérapie permettent aux patients de se retrouver dans un univers revitalisant. En effet, il a été prouvé que l’exposition aux lumières naturelles procure une énergie particulière aux corps affaiblis.

Sans parler de maladie spécifique, nous avons tous beaucoup plus de mal à nous lever un matin d’hiver, nous avons pendant cette période, tendance à vouloir « hiberner » sous la couette, car la lumière du jour est faible et notre corps ne dispose pas de l’énergie nécessaire qu’il lui faudrait pour commencer la journée.

En maison de retraite

Les maisons de retraite qui adoptent cette méthode se rendent bien compte du bienfait procure au malade Alzheimer en maison de retraite qui peu à peu, au fil des séances, sera moins agressif, s’ouvrira petit à petit au monde extérieur, et c’est ainsi qu’un lien fort et particulier se tisse entre le patient et l’accompagnateur lors de la visite dans ces « salles magiques ». En plus de l’éclairage, les espaces snoelezen offrent des stimulations sensorielles aux personnes agaes qui en ont besoin. Les lumières sont accompagnèes de musique, de jeux, de vibrations

Ainsi, la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer pourra oublier le temps d’une séance, sa dépendance, sa démence qui lui rendent la vie si amère. Elle sera dans ce cocon aux couleurs éclatantes et apaisantes, aux mélodies réjouissantes et aux sensations tactiles et olfactives attrayantes.

Parlons-en :