Sont considérées comme des travailleurs non salariés les personnes travaillant pour leur propre compte. Comme leur situation ne sont pas les même que les autres assurés, la mutuelle santé a créé une assurance complémentaire santé spécialement adaptée à leur situation.

La protection santé destinée aux travailleurs non salariés

En travaillant pour eux-mêmes, les commerçants, les artisans ainsi que toutes les personnes exerçant une profession libérale n’ont pas de revenus fixes. Leur chiffre d’affaires dépendra de la bonne marche de leur activité professionnelle. En cas de coup dur, ils devront donc penser à leur avenir et à celui de leurs familles en décidant de prendre une complementaire santé par exemple.

Quelle protection santé souscrire pour les travailleurs non salariés ?

Souscrire une complémentaire santé n’est pas une obligation mais une nécessité pour les travailleurs non salariés. Même pendant les périodes de soudure, ils pourront toujours compter sur leur complémentaire santé pour les TNS pour prendre en charge l’essentiel de leurs besoins en santé. Le type de couverture santé à choisir varie suivant la situation de chaque travailleur non salarié.

La complémentaire santé des TNS que les mutuelles vont proposer aux commerçants ne sera pas pareille à celle qu’elles vont suggérer aux artisans. Les risques encourus par les deux groupes de professionnels libéraux ne sont pas les mêmes. Il en va de soi pour les besoins en santé. Pour les artisans par exemple, un bon remboursement en hospitalisation sera nécessaire par exemple en prévision d’un éventuel accident de travail.

Alléger la cotisation mutuelle avec une adhésion collective

Certains travailleurs non salariés se regroupent dans une association et contractent une complémentaire santé commune pour alléger la cotisation mutuelle. Elle fonctionne sur le même principe que la mutuelle obligatoire des entreprises. Le contrat de complémentaire santé collectif couvrira aussi bien les travailleurs non salariés que les membres de leurs familles. De cette manière, ils n’auront plus besoin de leur payer une couverture santé individuelle.

Parlons-en :