La présence et surtout le rôle crucial des comparateurs est désormais une donnée forte dans le paysage de l’assurance : ils sont devenus le point de passage obligé d’une énorme majorité d’assurés, et un relais incontournable pour les assureurs dans la commercialisation de leurs produits. Le recours aux comparateurs porte essentiellement sur l’assurance automobile, la complémentaire santé la MRH.

Les courtiers d’assurances et les comparateurs

L’une des justifications des comparateurs est de permettre aux internautes de trouver les prix les plus bas sur leur marché, une grande partie de leur communication s’opère d’ailleurs sur ce thème ou bien en creux sur les hausses des tarifs de contrats qui surviennent chaque année. Pour les courtiers d’assurance, les comparateurs d’assurance sont aussi un point de passage obligé : certains courtiers, à l’imitation des compagnies d’assurance et des mutuelles font d’ailleurs en sorte de créer leur propre comparateur pour ne pas avoir à s’acquitter des frais de mise en relation que facturent les comparateurs externes.

Des effets pervers

Contre toute attente, les comparateurs ont cependant des effets pervers tant pour les assureurs que pour les assurés, et sont sans nul doute perfectibles, c’est d’ailleurs le rôle du législateur et du régulateur de faire en sorte qu’ils s’améliorent dans l’intérêt du consommateur.

  • Ils induisent des coûts non négligeables dans les budgets communication/marketing/référencement des assureurs : ceux-ci sont forcément répercutés à un moment ou un autre sur les tarifs des assurances
  • Ils renforcent le turn-over des assurés au sein du parc des assurés, menaçant les équilibre de la mutualisation. Cela s’avère d’autant plus nuisible qu’on se dirige progressivement vers une segmentation progressive en particulier pour l’assurance auto.
  • Ils proposent une lisibilité réduite pour le consommateur qui ne saisit pas forcément toutes les implications de l’offre pour laquelle il demande un devis. cet état de fait va se renforcer avec la diffusion progressive de la souscription électronique.

Le futur des comparateurs

Contre toute attente alors qu’on croyait que le marché des comparateurs tendait à la saturation et au regroupement d’acteurs, on s’aperçoit que de nouveaux comparateurs continuent de voir le jour à côté des poids lourds du marché : ils sont essentiellement basés sur l’innovation, ou sur des marchés de niches.

Parlons-en :